• Français
  • English
  • German

Lettre des Elèves

35,10,0,50,1
25,600,60,1,3000,5000,25,800
90,150,1,50,12,30,50,1,70,12,1,50,1,1,1,90000
0,0,1,0,0,46,15,5,2,1,0,0,0,1
Lettre 1
Lettre 1
deux ...
deux ...
nos enfants
nos enfants
... ont des idées ...
... ont des idées ...
fin
fin

Ville Morte_3 jours sans cours

Désobéissance civile_ Villes Morte_3 jours sans cours

 

Suite a des tueries et massacres qui se vie actuellement dans notre région en province du nord kivu dans le territoire de Beni et Lubero, la société civile a fait appelle à la population pour observer trois jours de ville morte et un incivisme fiscale jusqu'à ce que le Gouvernement prenne en charge la situation et mette  fin aux tueries. Pendant les trois jours, du Mercredi 18 mai au vendredi 20 mai,il n’y a pas eu d’école,marché et tout autre activité.

3 jours ville morte,

Tous dans une psychose!que les enfants viennent à l’école ou pas ? Allons-nous dire maintenant aux enfants  de venir à l’école demain ou seulement suivre l’appel du Maire de la ville qui demande à chacun de vaquer à ses occupations et aux enfants d’aller à l’école? Ou suivre  et respecté ce qu’à dit la société civile et resté tous sagement à la maison ?

A contact  avec enseignants et responsable d’autres écoles de la ville, nous avons décider que les enfants restent à la maison pendant les trois jours  pour éviter le pire.

Situation à l’école

L’école, toute déserte pendant les  trois jours, les tableaux avec les mêmes écrits de la veille de la ville morte, les enseignants à la maison ne sachant pas que faire, ont profité du temps pour la préparation de la révision de la matière vu durant toute l’année pour les examens qui pointe à juin 2016  prochain. Au fait, la situation est récurrente, pour certains enfants c’est une occasion de passer le temps avec leurs familles mais pour d’autres, il est temps de  s’exprimer et profité de pleurer les leurs. Par contre, d’autres ne sachant pas  ce qu’est la donne, déambule et courent ainsi des nombreux risques.

Comportements enfants  pendant les trois jours

Ayant l’habitude de passer une demi journée à la maison, car se réveillant tôt le matin et se préparant pour allé à l’école, les écoliers se sont surpris renvoyé de l’école, pas d’une manière normale ou ordinaire, ils ont été chassés de l’école le tout premier jour comme si c’était une guerre.

Les parents se plaignent

 

 

Croyant qu’ils vont passés la journée avec leurs enfants à la maison, les parents se sont  surpris  voir leurs enfants déambules dans la rue. Parmi les 10 parents interrogé le matin quant ils accompagnait leurs enfants à l’école, trois seulement ont passés les trois  jours avec leurs enfants à la maison.

 

Leçon tirée

Certains  élèves  n’ont rien compris de la situation, d’autres resté traumatisé et pour d’autres une occasion de pleurer les leurs et temps de recueillement en famille.

 

Neema RIZIKI