• Français
  • English
  • German

Lettre des Elèves

35,10,0,50,1
25,600,60,1,3000,5000,25,800
90,150,1,50,12,30,50,1,70,12,1,50,1,1,1,90000
0,0,1,0,0,46,15,5,2,1,0,0,0,1
Lettre 1
Lettre 1
deux ...
deux ...
nos enfants
nos enfants
... ont des idées ...
... ont des idées ...
fin
fin

Une Ecole attaqué a la roquette

 Protégeons les bâtiments scolaire!

C’est le matin du Samedi 15 Octobre vers 9h du matin, les élèves déjà assis dans leurs salles de classe, enseignants au tableau entrain de donner cours que brusquement un bruit  fort se fait attendre.  Des cris des enfants ce font attendre, des enfants qui cours ici et maintenant ce la débandade qui gagne toute la ville.

Un militaire venait de tiré une roquette dans l’école qui se trouve à moins d’un kilomètre de notre école.

Ce matin, un groupes des jeunes appellent « MAI MAI » descendaient en ville se dirigeant à la mairie pour présenter leurs plan de combattre les rebelles terroristes ADF qui sont entré de tués des civelles à Beni il y a maintenant prés de 2 ans que l’armée les à arrêté et le demandant de rentrer d’où ils sont venus.  Ces jeunes  MAIMAI accuse le gouvernement de passif et complice dans les tueries de Beni, ils ces font recrutés,  tatouer et boivent de l’eau magnétisée qui les immunisent  contre les balles, une fois suivis ces traitement surnaturel, les balles ne peuvent plus les atteindre ni un couteau les blesser, c’est ainsi qu’un militaire a lancer la roquette avec l’idée des les tués. Malheureusement le militaire par peur ou peut être par manque de professionnalisation  ou encore comme certains le crois ici dans la ville les jeune MAI MAI  ont la capacité de réduire  une cartouche lancée vers eux, la roquette lancée aux MAIMAI a atteint l’école qui été juste derrière la position de ces jeunes qui étaient arrêté sur la rue par les militaires.

Nous avons compté plusieurs blessés, des enfants comme des adultes, 2 élèves et un enseignants morts sur le champ même et c’est un autre enseignant qui a succombé a ses blessure après.  Les activités ont restées paralyser toute la journée et nous avons faite 3 jours sans école pour protester contre cette acte d’attaquer une école.

Une messe a été dit en mémoire des disparus et plusieurs organisation de la société civile ont condamnées cet acte. Les nations unis a travers l’UNESCO et l’UNICEF ont condamnées cet acte est exhortées le gouvernement à accélérer les enquêtes sur cette affaire.

Bref, la situation de l’école et de l’enfant reste en danger et oublier par la grande partie des acteurs politique et humanitaire, seul les écoles publiques et celles sous tutelle des églises sont soutenue par les acteurs intervenant dans le secteur éducationnel, les enquêtes s’étouffent plus vite comme l’attaque a été perpétuée contre une école privée, ils ne savaient plus vers qui se tourner pour demander justice.

Nous croyons encore que la protection soit faite pour les enfants ainsi que enseignants à nos militaires et combattants, de respecter les édifices scolaires et d’encadrement des enfants.